rencontre Bouffémont1-Ermont7 du 7 mai 2015

c’était le match de barrage et nos compétiteurs ont surmonté ce « tir de barrage  » (lol)

voici le CR du Capitaine de Bouffémont 1 qui a mené son équipe à la victoire dans ce dernier round de l’année sportive 2014)201#5

tous les résultats sur le site en rubrique inter club

 

Chers compétiteurs, chères compétitrices,

Nous jouions ce soir notre avenir en D2 face à l’équipe d’Ermont 7. Une fois n’est pas coutume, je vais vous livrer un compte-rendu chronologique de la soirée, en narrant les rencontres dans l’ordre dans lequel elles se sont déroulées et en notant le score global au fur et à mesure.

DD : Christelle Béchet & Karine Chauvin (D4/D2) perdent contre Lutfiye Aydin & Marie-Capucine Tellier (D3/D3) 10-21 17-21

Christelle et Karine passent hélas un peu à côté de leur match : coupables de trop de fautes directes, incertaines dans leur placement, nos joueuses connaissent une entame de match cauchemardesque (0-7) qui ne laisse rien présager de bon. La suite du premier set sera plus encourageante, mais le retard accumulé était trop important et nos représentantes cèdent le set sur le score sans appel de 10-21. Le second set sera bien plus accroché : 10-11 à la pause, Christelle et Karine s’accrochent et réussisssent enfin à mettre leurs adversaires en difficulté sur leurs revers. Hélas, le sort n’était décidément pas du côté de nos joueuses : à 17-17, Christelle réussit une attaque gagnante, mais touche hélas le filet en terminant son geste, puis à 17-20, le smash de la paire adverse est freiné par la bande et se transforme en amortie injouable. Rideau, nous concédons ce premier point.

Bouffémont 0-1 Ermont

DH : Sébastien Ott & Jonathan Vergriete (D4/D4) gagnent contre Baptiste Gautier et Guillaume Laboudigue (D4/D4) 11-21 21-17 21-10

Nos représentants remportent un match crucial, qui aura totalement basculé sur quatre fautes directes consécutives de l’équipe adverse à 16-17 dans le second set, alors que Sébastien et Jonathan déjouaient quelque peu et semblaient sur le point de concéder le point. Il y a assez peu à dire du premier set : nos joueurs accumulent les fautes et la paire ermontoise semble irrésistible dès qu’un volant est levé. Les réglages commencent à s’opérer à l’entame du deuxième set, mais aucune équipe ne parvient à prendre un ascendant décisif et le jeu demeure assez haché. A 16-17 en leur faveur, et alors que les perspectives s’assombrissent (le double adverse vient de nous infliger un cinglant 0-4), nos adversaires sortent plus ou moins inexplicablement du match, et commettent quatre énormes fautes qui procurent à Sébastien et Jonathan un volant de set (20-17). Ceux-ci ne se feront pas prier pour convertir cette occasion inespérée. Le troisième set ressemblera fort à une balade de santé face à des adversaires désormais hors du coup (11-3, 21-10) : le double hommes remet les deux équipes à égalité alors que se profilent les simples.

Bouffémont 1-1 Ermont

SD : Karine Chauvin (D2) gagne contre Lutfiye Aydin (D4) 21-17 21-19

Une victoire moins aisée qu’escompté, certes, mais une victoire tout de même pour notre représentante, qui aura su faire parler sa supériorité technique patente pour compenser une gêne physique persistante. Son adversaire est pugnace, se bat comme un beau diable sur tous les points, mais Karine gère patiemment son avance dans chaque set en exploitant les déplacements parfois hésitants de la joueuse ermontoise. Comme espéré, Karine conclut en deux sets et nous permet de repasser devant.

Bouffémont 2-1 Ermont

SH1 : Sébastien Ott (D2) bat Jonathan Thireau (D3) 11-21 21-11 21-10

Drôle de match au premier terrain : l’adversaire gaucher de Sébastien marche sur l’eau au premier set, réussit absolument tout ce qu’il entreprend, y compris les coups les plus invraisemblables, et empoche le premier set en moins de temps qu’il n’en faut pour l’écrire (11-21). Notre représentant va réussir à faire abstraction de ce premier set frustrant et, identifiant enfin les failles dans la cuirasse adverse -une tendance à se laisser fixer notamment-, s’y engouffre : c’est une véritable démonstration que Sébastien produit dans les deux derniers sets, qu’il remporte sur des scores chaque fois sans appel (21-11, 21-10). Si le match laisse au final une impression un rien étrange, les deux joueurs n’ayant jamais vraiment bien joué de concert, avec pour conséquence trois sets à sens unique, il nous permet de remporter une victoire d’une inestimable importance : à 3-1 en notre faveur, nous ne sommes maintenant plus qu’à un match de ce maintien tant espéré…

Bouffémont 3-1 Ermont

SH2 : Etienne Mathias (D4) perd contre Baptiste Gautier (D4) 21-19 17-21 21-23

C’est au terme d’un invraisemblable marathon, durant lequel nous serons passés par toutes les émotions possibles et imaginables, qu’Etienne doit finalement s’incliner face à son jeune et vigoureux adversaire. Aucun joueur ne prend un avantage marquant sur l’autre au cours de deux premiers sets spectaculaires et accrochés, qui voient Etienne d’abord arracher le premier set avant de concéder le deuxième dans le money time. La rencontre ira donc jusqu’au troisième set, qui sera un véritable ascenseur émotionnel. Le début de set est incroyablement serré, les joueurs semblent tous les deux aussi éprouvés mais parviennent toujours à se rendre coup pour coup, Etienne réussissant notamment des prouesses en défense qui font se lever tout le gymnase. C’est dans la seconde partie du set, après le changement de côté à 11 points (11-10 pour Etienne) que le match semble basculer pour de bon : le jeune adversaire d’Etienne paraît craquer mentalement et, à la faveur de plusieurs fautes grossières, Etienne prend un avantage qui paraît décisif : 19-14, l’affaire semble entendue, nous allons nous maintenir ! Mais le joueur d’Ermont ne l’entend pas de cette oreille, et, exploitant la passivité -compréhensible en raison de la fatigue et de la pression- d’un Etienne qui semble davantage attendre la faute adverse qu’aller chercher une victoire qui lui tend les bras, recolle patiemment, se procurant même un premier volant de match à 19-20. La fin de set sera irrespirable, nous espérerons jusqu’au bout qu’Etienne parvienne à nous donner ce point qui serait synonyme de maintien, mais notre joueur s’inclinera finalement sans démériter, 21-23. Voilà une défaite rageante : la victoire est passée si près… Et si c’était un signe ? Ermont serait-il sur le point de renverser une situation qui paraissait irrémédiablement compromise ?

Bouffémont 3-2 Ermont

SH 3 : Jonathan Vergriete (D4) perd contre Guillaume Laboudigue (D4) 10-21 20-22

Après avoir grillé un premier joker avec la défaite d’Etienne, nous consumons le second lorsque Jonathan doit concéder une défaite frustrante en simple. Le premier set est simplement raté par notre représentant : une pluie de fautes, un placement hasardeux, des choix tactiques discutables, son adversaire n’a en fin de compte guère à faire pour cueillir le premier set sur un score sans appel (10-21). Comme à son habitude, notre joueur se reprend dans le second set, et impose d’entrée au joueur ermontois une pression bien plus forte : plus régulier, plus incisif aussi, Jonathan reprend des couleurs et réussit, bon an mal an, à rester collé à son adversaire jusqu’à 20-20. C’est hélas à 20-20, alors que son adversaire commence probablement à douter et qu’un troisième set pourrait fort bien tourner à notre avantage, que Jonathan, sans doute victime de la pression, commet une faute absolument grotesque au service dont il ne se relévera pas. 20-22, Ermont revient à égalité : tout va se jouer sur le mixte, qui opposera, comme un symbole, les deux capitaines.

Bouffémont 3-3 Ermont

DM : Pierre Nguyen & Laetitia Marty (D3/D4) vs Jonathan Thireau & Marie-Capucine Tellier (D2/D2)

Disons le tout de go : nous n’en menons pas large alors que se profile ce match décisif. Nous venons de concéder deux défaites très frustrantes en simple, passant même à deux malheureux points d’une victoire synonyme de maintien pendant le match d’Etienne, et la paire adverse est tout simplement plus forte que nous sur le papier. Nous avons affaire à deux spécialistes de la discipline, mieux classés que nous, et une paire composée d’un joueur gaucher et d’une joueuse droitière crée immanquablement des problématiques compliquées et inhabituelles auxquelles il va nous falloir trouver la réponse. Y parviendrons-nous ?

1er set : Dès l’échauffement du match, je sens que Laetitia est dans un bon soir. Ce n’est pas nécessairement mon cas, mais je constate avec plaisir que ses volants sont tranchants, précis. C’est bon signe. Le début du set se déroule d’ailleurs comme dans un rêve : 6-2, puis 11-6, nous mettons nos adversaires en grande difficulté en insistant sur le revers hasardeux du joueur adverse, une Laetitia très vigilante au filet punissant impitoyablement les errements adverses. Après la pause du premier set, le tableau semble encore plus idyllique si cela est possible : nous marquons 5 points supplémentaires, portant notre avance à 16-6. Plus rien ne peut nous arriver… n’est-ce pas ? Et pourtant, le scénario d’une promenade de santé au premier set était trop beau pour être vrai, et nos adversaires commencent à serrer le jeu, trouvent enfin cette fameuse zone de divorce à mi-court qui est si difficile à jouer en mixte et grapillent, point par point, leur retard : 16-12, 17-15, 18-18… Ce n’est pas possible, nous n’allons tout de même pas laisser filer une telle avance, faillir à convertir un avantage aussi faramineux ? 18-19, 19-20… Est-ce donc comme cela que tout doit se terminer ? Est-ce qu’Ermont est à ce point plus fort que nous, mentalement comme techniquement, pour que nous ne parvenions même pas à convertir un avantage de dix points ? Fort heureusement, la réponse est non ! Nous sauvons de fort belle manière ce volant de set, et marquons deux points rageurs dans la foulée. Après avoir semblé au bord du gouffre, après avoir paru totalement perdre le fil du match et de notre plan, nous avons réussi à l’emporter malgré tout 22-20. C’est un immense soulagement.

2ème set : A ma relative surprise, nos adversaires ne semblent pas plus atteints que ça par la perte du premier set, durant lequel ils sont pourtant passés près d’un authentique exploit, et continuent de nous mettre en difficulté : la joueuse adverse possède une force de frappe redoutable, et la finesse technique de son partenaire me contraint à arpenter sans relâche les quatre coins du court. Nous nous accrochons pourtant, sachant que l’état de grâce adverse n’a pas de raison de durer, et que nous aurons l’occasion de recoller dans ce set. C’est à 10-16 en notre défaveur que je prends le service suite à une belle attaque de Laetitia. Croyez-le ou non, je ne le perdrai plus : nous infligeons à nos adversaires médusés un incroyable 11-0, ponctué de points superbes, pour remporter cette rencontre 22-20, 21-16, et donc le match !

Bouffémont 4-3 Ermont

C’est donc au terme d’un suspense rien moins qu’hitchcockien que nous sauvons notre place en D2. La belle histoire entamée avec la montée surprise de cet été se prolonge, nous avons démontré malgré les vents contraires que nous étions à notre place dans cette division, et serons toujours présents l’an prochain au second niveau départemental.

Je ne vous cache pas que c’est une immense satisfaction. J’ai vécu une année très frustrante pour ce qui est du badminton : blessé en permanence, je n’ai jamais pu donner la pleine mesure de mes moyens et ai traîné ma carcasse sur les courts comme une âme en peine, perdant tous mes matches en simple et ne glanant que quelques victoires insuffisamment réconfortantes dans ma discipline de prédilection (mixte). C’est une grande fierté et un clin d’oeil au sort que d’avoir apporté le point décisif ce soir.

Je remercie tous les joueurs qui ont participé à l’aventure du maintien, durant laquelle les blessures et les indisponibilités ne nous auront pas épargnés : les piliers de l’équipe (Jonathan, Etienne, Christelle, Karine, Laetitia), presque invariablement présents ; Sébastien, dont une blessure malencontreuse a tronqué la saison ; Bertrand, Thibault et Patrice, qui seront tous venus nous prêter main forte à un moment ou un autre de la saison ; et votre serviteur et capitaine.

Nous rempilons donc pour une nouvelle année en D2 l’an prochain. Notre objectif sera bien entendu d’obtenir le maintien sans passer par ces périlleux barrages. Espérons avant tout que les blessures nous épargneront !

Mais avant de penser à l’année prochaine, il nous faut surtout savourer ce maintien délicieux. Quel bonheur !

Votre capitaine ivre de joie,

Pierre

Publicités